Achat immobilier: combien de budget faut-il préparer à part le prix du bien ?

Outre le prix du bien, un achat immobilier donne lieu à de nombreux autres postes de dépenses significatifs qui peuvent grossir le budget à allouer au projet. Mais quels sont donc exactement ces autres frais ?

Les frais liés au prêt immobilier

Lorsque l’achat immobilier est financé par un crédit immobilier, divers frais supplémentaires sont à  prendre en compte outre les intérêts de prêt. Il y a notamment :

– Les frais de dossier : négociables jusqu’à leur suppression, ils couvrent les prestations de constitution du dossier de demande de prêt. Pouvant s’élever à 1 % du prix d’achat, ils peuvent facilement se chiffrer à 1 000 €.
– Les frais de garantie : les établissements de prêt exigent toujours une garantie lors de la souscription d’un prêt. Il peut s’agir d’une hypothèque qui engendre des frais d’hypothèque qui sont d’environ 3 % du prix du bien hypothéqué, d’un privilège de prêteur de deniers dont les frais sont équivalents à ceux de l’hypothèque, mais déduits de la taxe de publicité foncière ou encore d’une caution dont les frais s’élèvent à 2 à 3 % du montant du crédit.
– Les coûts liés à l’assurance emprunteur : les banques exigent également la souscription à une assurance décès invalidité pour couvrir le prêt. Dans le cadre d’une assurance de groupe, le montant de celle-ci peut atteindre 0.3 % du montant du capital emprunté par an. Toutefois, il est possible de faire appel à la délégation d’assurance et de voir ce montant baisser considérablement.

Pour un nouvel achat immobilier, il est par ailleurs possible de faire une simulation rachat de crédit sur cette page

https://www.boursedescredits.com/guide-simulation-rachat-credit-799.php

pour pouvoir regrouper le crédit existant et le nouveau crédit en un seul.

Les frais d’acquisition du bien immobilier et les autres frais à ne pas négliger

À débourser lors de la finalisation de l’achat, les frais d’acquisition comprennent pour l’essentiel les frais de notaire qui sont systématiques que le bien immobilier acheté soit neuf ou ancien. Dans le cadre de l’achat d’un bien immobilier neuf, ces frais représentent environ 2 à 3 % du prix d’achat.

Toutefois, pour l’acquisition d’un bien immobilier ancien, ils peuvent atteindre 7 à 9 %. Redevables par l’acquéreur, les frais de notaire rassemblent les impôts et les taxes, les droits d’enregistrement ou de mutation, la TVA, la taxe publicitaire, les honoraires du notaire et les frais du notaire proprement dits.

Si la transaction se fait par le biais d’une agence immobilière, ce qui est assez fréquent, l’acquéreur devra aussi s’acquitter des frais d’agence. Fixés par l’agence immobilière de manière libre, ils varient d’une agence à une autre, mais peuvent le plus souvent être négociés.
D’autres frais non négligeables sont aussi à prévoir à commencer par les frais de déménagement, les travaux éventuels dans le cas d’une acquisition de bien immobilier ancien, les frais de jouissance dont notamment les charges de copropriétés et la taxe d’aménagement dans le cadre d’une construction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *